Sous le soleil de Tenerife

Sous le soleil de Tenerife

Holà globe trotters !

Quand on dit Tenerife, certains plissent les yeux sans oser vous demander si c’est une recette de cocktail à base de piment ou une destination mystérieuse à l’autre bout du monde. C’est pourtant l’une des îles les plus connues de l’archipel des Canaries, et c’est sur cette île que nous avons décidé de poser nos sacs à dos pendant quelques jours. On vous dit tout !

 

Tenerife :  ce qu’il faut savoir

 

Capitale : Santa Cruz de Tenerife
Aéroports : 2 au total (l’un au nord, Tenerife Norte, l’autre au sud, Aeropuerto Reina Sofia)
Durée de vol (direct) : environ 4h depuis Paris
Durée de vol (avec escale) : comptez environ 6h au total depuis Paris
Décalage horaire : – 1 heure
Monnaie : l’Euro (et oui, c’est l’Espagne!)
La carte d’identité suffit si vous êtes ressortissant européen.
Langue : Espagnol et Anglais.

 

Nos bons plans pour se loger :

Une fois n’est pas coutume, nous avons décidé de louer chez l’habitant pour ce voyage (6 nuits sur place, il vaut mieux être bien installé). Les prix sont assez abordables, comptez environ 20-30€/la nuit pour une chambre, et entre 40 et 60€/la nuit pour un logement entier avec de belles prestations.
Nous avons opté pour un petit village situé dans le nord de l’île, sur la côte Est, moins « attaquée » par le tourisme de masse et ses hôtels qui poussent comme des champignons le long du littoral. Nous avons donc loué une petite maison adorable à Boca Cangrejo, avec une vue plutôt dingue.

boca cangrejo

 

Quels moyens de transports sur l’île ?

Si vous voulez visiter l’île de Tenerife, mieux vaut louer une voiture sur place. Les prix sont très intéressants, surtout si vous réservez d’abord en ligne (à partir de 5€ par jour). Les routes sont si bien entretenues qu’on a l’impression que le bitume a été coulé la veille, et le stationnement est gratuit en ville (sauf parkings privés). Il y a pas mal de bus qui font la liaison entre les grandes villes et les lieux touristiques, c’est aussi une possibilité pour se déplacer sur l’île.

 

Ce qu’il faut visiter au nord de l’île :

 

LE PARC NATIONAL DU TEIDE

Ne pas visiter le parc national du Teide, c’est un peu comme visiter Paris sans aller voir la Tour Eiffel… c’est impensable !
Classé au Patrimoine mondial par l’Unesco en 2007, le parc national du Teide abrite le volcan du même nom, dont le pic culmine à quelques 3718 mètres d’altitude. La superficie du parc est d’environ 18 000 hectares, autant vous dire qu’on ne se marche pas dessus ! Nous voilà donc partis pour l’ascension du volcan.

Pour rentre visite au Teide, il faut d’abord traverser une bonne partie du parc en voiture (ou en bus, en navettes, à moto!), pour ensuite emprunter un téléphérique et atteindre la zone de La Rambleta, à 3555 mètres d’altitude, et se laisser envahir par un panorama ahurissant. La dernière ascension pour atteindre le pic du volcan se fait à pieds, mais elle est soumise à autorisation (prévoyez d’en faire la demande en ligne au moment de planifier votre voyage, il faut parfois s’y prendre 1 ou 2 mois à l’avance!).
Nous nous sommes contentés du téléphérique, qui offre déjà une belle balade. Petit conseil d’ami : réservez directement à l’office du tourisme, et pas en ligne, car le téléphérique est souvent fermé les jours de grand vent, et ça souffle pas mal là haut. L’avantage c’est qu’on vous indiquera sur place le meilleur jour au niveau météo pour y aller.

Une fois là-haut (8 minutes d’ascension seulement), ouvrez grand vos yeux et vos poumons, vous l’avez bien mérité …

Teide

Teide 11

En redescendant à travers le parc national, il ne faut pas hésiter à faire des haltes pour profiter des paysages époustouflants : du cratère désertique à l’ambiance lunaire en passant par les zones de forêt d’épineux, sans oublier les nombreux points de vue !

Teide 5

Teide 7

Teide 8

Teide 9

Teide 2

 

LE PARC RURAL D’ANAGA

Côté nature, on peut dire qu’on est servis dans le nord de l’île. Tenerife offre à voir une flore vraiment incroyable, et l’Anaga en est un parfait exemple.
Ce grand massif montagneux au nord-est de l’île abrite l’une des dernières forêts primaires au monde. Il est accessible à seulement quelques minutes en voiture de la capitale, Santa Cruz de Tenerife. Après avoir traversé de nombreux petits villages aux mille couleurs, la forêt commence à envahir le décor. Il n’est pas rare de perdre près d’une dizaine de degrés durant cette ascension, et le brouillard peut même être de la partie.
Le parc de l’Anaga offre de nombreuses activités, comme la randonnée, le VTT ou encore de la voile ou de la plongée.
Nous avons opté pour une courte balade, au coeur de la laurisylve, cette forme de forêt subtropicale humide qui recouvre une bonne partie du massif en altitude.
On se sent bien petit au milieu de cette végétation étonnante qui existe depuis pas moins de … 40 millions d’années!

Anaga

Anaga 2

 

SANTA CRUZ DE TENERIFE

Changement brutal de décor ! Les agglomérations de l’île, comme la capitale, Santa Cruz de Tenerife, contrastent complètement avec la nature foisonnante des grands parcs naturels. On est à mi-chemin entre station balnéaire tropicale et urbanisation à l’espagnol …
L’économie de la ville repose beaucoup sur le tourisme (comme le reste de l’île d’ailleurs), mais aussi sur l’industrie. Les usines de raffinage à l’entrée de la ville ne sont pas très vendeuses, mais il faut passer outre et continuer jusqu’au coeur de la capitale. Côté visites, vous pouvez toujours aller admirer l’auditorium, sur le littoral, ou encore aller flâner au musée des beaux arts ou au musée de la Nature et de l’Homme. Mais personnellement, je vous conseille de vous promener dans les rues et les ruelles pour vous imprégner de l’atmosphère de la ville. Les petites terrasses de café bien cachées sauront vous convaincre de vous poser à l’ombre d’un palmier. Pour les fans de shopping, les rues piétonnes regorgent de petites boutiques pleines de trésors, et de quelques oeuvres de street art…

Santa cruz 1

Santa cruz 2

Santa cruz 4

Santa cruz 5

 

SAN CRISTOBAL DE LA LAGUNA

La ville a été la capitale historique de Tenerife jusqu’en 1823. La Laguna abrite également une grande université, fondée au XVIIIème siècle, et est encore aujourd’hui le centre religieux et culturel de l’île. La configuration des rues piétonnes est assez originale, les terrasses des petits cafés sont installées à même le pavé, et les devantures ressemblent à des hangars de stockage ! La balade est calme et l’air est frais (on est en altitude). N’oubliez pas les lunettes de soleil cela dit !

Santa cruz 3

 

LA OROTAVA & PUERTO DE LA CRUZ

La Orotava est une petite agglomération située à flanc de montagne, surplombant la ville côtière de Puerto de la Cruz. Elle est restée parfaitement dans son jus, avec ses façades aux célèbres balcons en bois, son Jardin Victoria, et la jolie église baroque de la Concepción. N’hésitez pas à travailler votre cardio en remontant les ruelles jusqu’à la Plaza de la Constitución, qui jouxte la petite église de San Augustin, vous aurez la surprise d’un magnifique point de vue sur Puerto de la Cruz et sur l’océan.

La Orotava 5

La Orotava 2

La Orotava 6

La Orotava

La Orotava 7

Puerto de la Cruz

C’est le grand centre touristique du nord de Tenerife. Côté pittoresque, on repassera! Les hôtels en béton multicolores mangent le littoral et entassent les touristes sur quelques rues, on a l’impression d’être sur la côté d’azur en plein saison estivale ! Niveau animation par contre, on est servi. Il y a tout de même des endroits sympas dans cette ville, notamment El Camino, ce petit bar à tapas un peu perdu dans les ruelles en hauteur (on vous prévient il y a quelques escaliers), coincé entre un coiffeur et une agence immobilière. On y déguste le célèbre cocktail à étages, le Barraquito, à base de café, de Licor 43, de lait concentré, de citron et de cannelle. Les tapas sont faites maison et à tomber par terre, en même temps avec un chef qui s’appelle La Mama et des grandes marmites disposées sur le comptoir, on ne peut qu’être dans le vrai !

Barraquito

 

Puerto de la Cruz

 

Gastronomie : que mange-t-on de bon aux Canaries ?

La gastronomie des îles Canaries est très proche de celle de l’Espagne. On trouve d’ailleurs beaucoup de produits importés, même si la péninsule produit de nombreuses pépites culinaires. Petite liste des incontournables :

  • Les produits de la mer. Les poissons sont très consommés, surtout en bouillons. Dorade, mérou, thon, maquereau, sardine etc., le mieux est de l’acheter sur l’étale du poissonnier et de le préparer grillé ou mijoté pour le dîner. On craque aussi pour la seiche et le poulpe, en version fris.
  • Le porc. Plus répandu sous forme de jambon cru, le porc est une des viandes les plus consommées. On se calle sur le régime espagnol, et on dévore des planches de charcuterie !
  • Le fromage. Les habitants des Canaries consomment près de 15kg de fromage par an et par personne, et on comprend mieux pourquoi une fois qu’on y a goûté! Il faut choisir du fromage de chèvre ou de brebis, frais ou affiné, voire fumé, ils ont tous des particularités gustatives. Le queso asado est une recette de fromage frais que l’on coupe en tranches qui sont ensuite dorées à la poêle (palme d’or du goût). A déguster avec une confiture de mangue ou de fruits rouges, what else?
  • Les pommes de terre. Ce sont les papas arrugadas les plus typiques. Cuites avec la peau dans beaucoup d’eau salée, on les trempe dans des mojo, ces sauces traditionnelles à base de coriandre, poivron, et petits piments.
  • Le gofio. Il s’agit d’un mélange grillé et moulu de plusieurs céréales qui est ensuite mélangé à un bouillon, du lait ou encore du miel et des amandes selon le moment de la journée. J’en ai acheté mais je n’ai pas encore osé essayer, un crash test à venir donc !
  • Le vin. La culture de la vigne est très présente sur l’île de Tenerife, fille de la terre volcanique et de l’océan, elle produit des vins de caractère et souvent très tanniques. Les vins blancs sont plus doux et plus agréables au palais (regions Valle de la Orotava ou Valle de Güimar). Les amateurs de raisin seront aux anges.

 

tapas y sangria

Tapas

Breakfast

Gofio

D’autres idées de voyages ? C’est par ici :

Un weekend à … Amsterdam !

Un weekend à … Malte !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *